Lib gets a life!!

June 10, 2008

Chroniques d’une étudiante fauchée – Tome 1

Filed under: 3615 My Life — Lib @ 9:26 pm
Tags: , , , ,

Et oui, Lib gets a life, c’est bien, c’est beau, c’est fun… mais pour aller en concert, au ciné, pour voyager et pour sortir, il faut bien des petits sous, comme disait ma grand-mère… et ça vous tombe pas tout droit tout cuit dans le bec, comme dirait ma mère. Surtout que j’ai beaucoup de temps libre en cette fin d’année un peu étrange… alors le temps libre, c’est bien, mais ça coûte cher, surtout quand on passe les trois quarts de ce temps à Paris – et le quart qui reste à Londres. Je vous raconte pas les dépenses… alors il faut bien bosser, histoire de renflouer les caisses (ce qui, au passage, réduit la quantité totale de temps libre.. Catch-22, yep).

Pour occuper ce temps libre à autre chose qu’à comater devant Doctor Who ou House (y’a un truc avec les docteurs en ce moment…) ou qu’à écrire des inepties sur ce blog (ouais, Facebook, aussi, j’assume…), je me suis dégoté non pas un… ni deux… mais trois, mesdames et messieurs, oui, trois petits boulots. Comme je disais, ça occupe. Et ça renfloue les caisses. Et après, me demandez pas pourquoi j’ai les neurones qui se touchent…

Je sais pas si ça peut vous intéresser, mais moi, ça me fait du bien de ventiler un peu… et ma foi, certaines expériences sont assez drôles pour vous en faire profiter. Et, au pire, ne mettez pas l’adresse de Lib Gets A Life! dans vos marque-pages (et non, pas Favoris, parce que je suis sur Firefox moi, monsieur !) et vous serez tranquilles !

Trois petits boulots donc, three wee jobs… allez, je vous les fais en détails, dans l’ordre croissant en partant du moins crevant.

Premier petit boulot, depuis le 1er mars 2008. Suite à la visite d’une amie de ma soeur, bibliothécaire de son état… paraît qu’on recherche des vacataires dans le réseau de médiathèques du coin… CV, lettre de motivation, entretien, et c’est in da pocket. Petite étude du mot ‘vacataire’… selon le Larousse : “personne employée pour un temps déterminé à une fonction précise.’ Une fonction qui devient une mission selon la terminologie de notre formatrice. A savoir, prêt et retour des documents (oui, oui, jargon professionnel, on dit pas les livres parce qu’il n’y a pas que des livres dans les médiathèques, d’abord !! Faut se prendre au sérieux quand on travaille dans le réseau des médiathèque du Val d’Europe, !) Rangement systématique des collections. Auto-formation (à savoir, Facebook power, il est dans les Favoris – parce qu’eux utilisent IE, les buses) sur la plupart des postes du réseau, si, si, ça travaille dur là-dedans). Et distraction des bibliothécaires, ça papote GRAVE.

Vacataire, donc… Et moi, petite maligne que je suis, je ne peux m’empêcher de remarquer que le mot ‘vacataire’; nonobstant toute étymologie latine qui dit que le vacataire, c’est celui qui remplit un poste vide… ben… c’est la même origine que ‘vacances’. Donc voilà, c’est dit, la médiathèque, c’est les vacances, avec emprunt massif de livres, de CD et de DVD à la clef. On commence pas trop tôt, on finit pas trop tard, on se fatigue pas trop, les lecteurs (des clients ?? Mais non, ma pauvre dame, on est dans la fonction publique, ce sont des LECTEURS) sont gentils et on peut même choisir la musique d’ambiance. A ce propos, je ne me remets pas de mon heure de gloire la semaine dernière, quand j’ai fait découvrir Isobel Campbell et Mark Lanegan (si vous connaissez pas, GOOGLE NOW !! Et même Deezer, en fait) à mon collègue et à un lecteur, qui a pris leur nom. Je devrais demander des royalties.

Passons au deuxième petit boulot qui, ma foi, serait en troisième si ce n’était pas que cinq heures par semaine… Le légendaire baby-sitting d’après l’école, savez, ce moment où les gamins, après huit heures de pression non stop pour pas se faire remarquer par la maîtresse, explosent dans les bras impuissants de leur maman /slash/ baby-sitter… Joie. Deux adorables bambins de 10 et 6 ans… pas si adorables que ça. Le petit, que nous appellerons Titi pour sauvegarder son précieux anonymat, ça va encore… Petit blond bouclé aux grands yeux bleus, loin d’être bête, plein d’humour et qui me demande sans cesse ‘les petits jeux’ (à savoir, le faire tourner à toute vitesse sur mes épaules, – il est vraiment petit pour son âge, ce qui explique que j’ai encore une épaule malgré ce traitement de choc – lui faire faire le tour du salon en brouette, le laisser se tenir debout sur mes genoux alors que je suis assise sur le canapé, le balancer (plus c’est fort, mieux c’est) sur son lit quand il sort de la douche… C’est physique, mais on se marre bien, et il m’adore, donc c’est plutôt agréable comme sensation… Who needs a boyfriend???

Donc lui, ça va… mais le grand… le grand… aaaaaaaaaaaargh. Nous l’appellerons… euh… Toto, pour faire original… et parce que c’est moins mignon que Titi, les connotations, et tout, et tout… Bref, Toto est un emmerdeur. Il a 10 ans et il est insolent comme un gamin de 15 ans (au fait, je le dis maintenant, comme ça c’est clair : quand il aura 15 ans, moi je pars au Pérou, parce que c’est mon cousin au second degré, aussi, voyez-vous, donc je le supporte aussi aux réunions de famille). Il répond, il se prend pour le meilleur, le plus fort, le plus intelligent et le plus beau (et il est moche, en plus). Il me reprend quand je lui fais travailler son anglais alors qu’il est pas fichu de me demander comment je m’appelle dans la langue de Shakespeare – avant de me balancer que de toute façon, c’est nul, l’anglais… Quand je lui donne un ordre, il m’ignore, et pour couronner le tout, il tape sur Titi – je m’en fous que l’autre le provoque, c’est pas vrai à tout les coups, d’abord, et puis Titi, au moins, il est gentil avec moi, na ! Bref, comme dirait ma mère, une purge, une vraie. Ou comme dirait Titi, qui a vraiment oublié d’être bête, c’est un ‘vieux con’. Je sais pas vous, mais moi, je trouve qu’il a tout bon ! Heureusement que c’est que deux fois par semaine… Aaaaaaaaargh.

Enfin, dernier petit boulot, le moins épanouissant, peut-être (quoique, dur de s’épanouir quand on a qu’une envie, c’est de foutre des beignes à Toto)… extra dans un hôtel-restaurant à l’heure des petits déjeuners. 7h – 11h. Donc faut se lever à 6h… un peu dur, mais bon, ça peut aller, et au moins, le soir, je sais pourquoi je suis fatiguée. Et puis c’est l’hôtel où travaille ma mère, donc le personnel est plutôt gentil avec moi… Et en avant les commérages… Celle qui se tape tous les mecs qu’elle croise dans sa voiture sur le parking… Celle qui se fait le patron… Celle qui serait enceinte… Pas de ‘celui’, évidemment…

Et puis il y a les clients… de vrais numéros. Il y a les habitués, les plus gentils le plus souvent, parce qu’ils finissent par vous voir comme un être humain, à force, et pas comme un robot tout de noir et blanc vêtu, mis à leur disposition pour leur amener lait chaud, café et croissants en un claquement de doigts. Gentil, le monsieur qui aujourd’hui, en se servant de miel, m’a dit qu’il s’en allait butiner… Ou alors têtes à claques, ceux qui osent pénétrer dans le sanctuaire des cuisines pour réclamer leur mangeaille à cors et à cris… Difficile de leur expliquer que le principe du lait chaud, ben, c’est que ça se réchauffe… et par conséquent, il y a un petit temps d’attendre entre le désir et la satisfaction de ce désir. Mais bon, une serveuse qui philosophe, ça fait mauvais genre… Sûrement ce que pense ce client (oui, oui, ce sont des clients, ce coup-ci) qui m’a expliqué pourquoi cette Coréenne voulait monter de l’eau chaude dans sa chambre. Mon problème n’étant pas le pourquoi, mais le ‘avez-vous bien tout ce qu’il vous faut.’ Ben oui, quand on communique par signes parce qu’elle ne comprend ni le français, ni l’anglais, et que mon coréen est encore un peu rouillé, c’est pas évident. Et il y a toujours une bonne âme pour vous expliquer, avec forte condescendance, le pourquoi de ce qu’il croit être le comment…

Il y a les groupes de touristes… Hollandais, Coréens, Anglais… Les Hollandais sont les plus charmants, somme toute. Les Asiatiques aiment le lait chaud et l’eau bouillante nature, et pour la politesse, on repassera. Les Anglais bâfrent comme des chancres – je vous raconte pas l’état du buffet après le passage d’un groupe d’Anglais. Petite fierté personnelle, cette Anglaise qui m’a prise pour une compatriote… je me suis plus sentie, après, forcément… Les enfants, c’est tout l’un, tout l’autre : ou alors ils sont trop timides pour même risquer un regard en notre direction, soit ils sont tellement dégourdis qu’on a envie d’allonger une jambe quand ils slaloment entre les tables… Parfois, des souvenirs sartriens, vous savez, le garçon de café, me reviennent en mémoire…

Trois petits boulots, donc. Tous aussi différents les uns que les autres. Pour gagner un peu de blé, et aussi bien utiles pour observer un peu la nature humaine, dans tous ses états. Collègues, lecteurs, clients, gamins… un peu de tout, au moins on évite la monotonie… et on espère avoir le concours du CELSA, histoire de faire, un peu, un boulot qui plaise vraiment, pour une fois !!

A bientôt peut-être, pour de nouvelles aventures !!

Advertisements

3 Comments »

  1. Mets-toi donc à Safari, puisque tu es entrée dans la tribu Apple : tu auras désormais des Signets, c’est tellement plus chic ^^

    Comment by Petite Pêche — June 14, 2008 @ 9:24 pm | Reply

  2. Oui, mais moi, j’aime les renards ;o)

    Comment by Lib — June 14, 2008 @ 10:16 pm | Reply

  3. Tout de suite je comprends mieux ton choix :oD

    Comment by Petite Pêche — June 16, 2008 @ 1:28 am | Reply


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Create a free website or blog at WordPress.com.

%d bloggers like this: